PRIX PFIZER DE LA RECHERCHE

La Fondation du Prix Pfizer de la Recherche attribue sa récompense en Suisse depuis 1992. Les prix remis par la fondation a honoré 20 nouveaux scientifiques pour des travaux effectués dans cinq catégories. Toutes et tous travaillent dans des hôpitaux ou des instituts de recherche à Bâle, Bellinzone, Berne, Genève, Lugano et Zurich. À ce jour, la Fondation a soutenu la recherche médicale en Suisse en allouant 6,5 millions de francs suisses au total.

Award Winners

Le prix Pfizer de la Recherche a une longue tradition en Suisse, puisque la Fondation distingue depuis plus de 30 ans déjà les meilleurs travaux réalisés dans les domaines de la recherche fondamentale et de la recherche clinique. Cette année, la somme totale des prix attribués s’élève à 165 000 francs suisses. Cinq domaines médicaux, à savoir système cardiovasculaire, urologie et néphrologie; infectiologie, rhumatologie et immunologie; neurosciences et maladies du système nerveux; oncologie et pédiatrie, reçoivent chacun 30 000 francs suisses. Dans chacun de ces domaines, deux prix de 15 000 francs suisses sont attribués, l’un à un travail de recherche fondamentale, l’autre à un travail de recherche clinique. Du fait de la pandémie, la cérémonie de remise des prix a lieu cette année le 10 février sous forme virtuelle.

11 travaux récompensés par le Prix de la Recherche

Cette année, plus de 70 travaux de recherche ont été soumis aux commissions, composées de scientifiques et d’experts cliniques renommés travaillant en Suisse. La Fondation distinguera ce soir 11 travaux réalisés par 20 chercheurs et chercheuses. Ces derniers viennent s’ajouter aux 384 scientifiques primés jusqu’ici. En tenant compte des prix attribués cette année, la Fondation du Prix Pfizer de la Recherche a ainsi honoré 404 scientifiques en Suisse en leur allouant plus de 6,5 millions de francs suisses. «Depuis plus de 30 ans, nous nous engageons en faveur du secteur de la recherche en Suisse. La recherche contribue de manière essentielle au progrès de la médecine afin d’aider notre société. Année après année, je suis fascinée par la diversité et la qualité des travaux soumis au jury. Ces travaux sont également le reflet des besoins actuels en termes de recherche médicale», a déclaré le Dr méd. Rahel Troxler Saxer, présidente du conseil de la Fondation du Prix Pfizer de la Recherche et Medical Director chez Pfizer Suisse, pour expliquer la finalité du Prix de la Recherche. Pour Sabine Bruckner, CEO de Pfizer Suisse, le Prix Pfizer de la Recherche constitue chaque année un moment particulièrement important: «En tant qu’entreprise internationale, nous apprécions le pôle de recherche novateur dont dispose la Suisse. Par le biais de notre Fondation, nous nous engageons à soutenir la recherche et l’innovation dans ce pays. Et nous sommes fiers de poursuivre cet engagement depuis plus de trois décennies».

Rétine artificielle et découverte des «adipocytes de contrôle»

La curiosité scientifique ainsi que la volonté de se mettre entièrement au service de la recherche et d’emprunter avec courage de nouvelles voies sont des conditions préalables au progrès scientifique. Les scientifiques récompensés ont fait preuve de ces qualités. Ils ont ainsi découvert des «adipocytes de contrôle» jusqu’ici inconnus dans le tissu adipeux brun. À partir de biopsies de peau, ils ont développé des organoïdes similaires à la rétine qui pourraient servir dans les traitements rétiniens individuels. Ils ont par ailleurs pu montrer que notre flore bactérienne exerce une influence plus forte que prévue sur certaines cellules immunitaires. Certains des lauréats ont quant à eux mené des recherches intensives sur des questions touchant au cancer. Ils ont ainsi découvert que des cellules tumorales vieillissantes pouvaient être reprogrammées génétiquement et redevenir soudainement agressives suite à la disparition de certaines enzymes, qu’une tumeur pédiatrique rare était contrôlée par des mécanismes épigénétiques ou ils ont identifié quels étaient les facteurs responsables du «réveil» des cellules tumorales métastatiques «dormantes». Dans un autre travail, les scientifiques ont réussi à déclencher une réponse immunitaire efficace directement au niveau des cellules cancéreuses en associant des facteurs inflammatoires à un anticorps spécifique.